Ayez confiance en vos travaux

Lorsqu’il parle de son travail, Épicure parle du « Système épicurien », ou encore du « travail majeur » qu’il a accompli. On sent, dans ses écrits, qu’il a pleinement confiance en ses travaux et ses idées. Il emploie le mot « masse » pour décrire le commun des mortels, et parle des « personnes sophistiquées », ou des « bons épicuriens », quand il parle de ceux qui suivent sa doctrine.

Cette confiance est contagieuse. Elle se transmet au lecteur. Nous croyons plus facilement les personnes qui ont confiance en elles, en leurs travaux ou en leurs produits, qu’en celles qui doutent ou nous donnent l’impression de douter. Avoir confiance en nous et en nos travaux est donc important, et nous devons tout faire pour développer ce sentiment.

La plupart des créatifs basent leur confiance sur la réussite, ou pire, sur la popularité de leurs travaux ; or, c’est une erreur, car popularité n’est pas synonyme de qualité. Combien de créations, un temps populaires, ont été oubliées, après seulement quelques mois, car elles étaient mauvaises ? Et, à l’inverse, combien de créateurs ont disparu avant que leurs œuvres soient découvertes et leurs qualités reconnues ?

La confiance que vous accordez à vos créations ainsi qu’à vous-même ne doit pas être dépendante du regard ou de l’avis des autres ; elle ne doit dépendre que de vous et de votre travail.

Chaque matin, placez-vous devant un miroir, regardez-vous droit dans les yeux, et posez-vous la question suivante : « As-tu fait du mieux que tu pouvais ? » Si, honnêtement, vous pouvez répondre par l’affirmative, alors vous pouvez avoir confiance en vous et en votre travail — et ce quel que soit l’accueil que le public réserve à vos travaux. Vous savez que vous avez fait de votre mieux et c’est tout ce qui compte. À l’inverse, si au fond de vous vous savez que vous n’avez pas fait de votre mieux, vous devez vous remettre au travail, car ce doute se ressentira à travers votre œuvre, et dans la façon dont vous en parlez.

Si les travaux d’Épicure, et d’autres philosophes, artistes et créatifs de l’Antiquité, sont encore populaires aujourd’hui, 2 000 ans après voir été achevés, c’est parce qu’ils ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour créer ces chez d’œuvres. Ils n’étaient pas là simplement pour gagner leur pain, mais avaient l’intention de créer une œuvre majeure — et ont tout fait pour réaliser leur vision.

Pouvez-vous en dire autant de vos travaux ? Si ce n’est pas le cas, travaillez avec plus d’acharnement, avec plus d’application, et surtout, avec plus d’amour, car c’est souvent à partir de là, à partir de l’amour, que nait la magie.